Des pro-ana

Publié le par Tico

Curieux phénomène que ce mouvement. Pour ceux qui ne connaissent pas, voici l'essentiel de la pensée pro-ana, sous forme de 10 commandements:


  • Si tu n'es pas mince, tu n'es pas attirante.
  • Être mince est plus important qu'être en bonne santé
  • Tu dois t'acheter des vêtements étroits, couper tes cheveux, prendre des pillules diurétiques, jeûner,… Faire n'importe quoi qui puisse te rendre plus mince.
  • Tu ne mangeras point sans te sentir coupable.
  • Tu ne mangeras point de nourriture calorique sans te punir après coup.
  • Tu conteras les calories et restreindras tes apports.
  • Ce que dit la balance est plus important.
  • Perdre du poids est bien / en gagner est mauvais.
  • Tu ne peux jamais être trop mince.
  • Être mince et ne pas manger sont les signes d'une volonté véritable et de succès

source:  http://pinkforlife.unblog.fr/2007/03/25/les-dix-commandemants-pro-ana/
 

Bien des personnes ont exprimé leur désapprobation à l'égard des principes énoncés ci-dessus, allant jusqu'à la demande d'interdiction pure et simple, parce que cela inciterait à l'anorexie mentale. A mon sens, c'est bien plus compliqué que ça. 

Ces jeunes filles (l'anorexie mentale et rare chez le garçon et souvent liée à une autre pathologie psychique) ont cristallisé sous forme de loi quasi religieuse (cf. le terme commandement) donc indiscutable leur état mental. On pourrait y voir une sorte de philosophie personnelle, élaborée pour justifier leur mode de vie. C'est un peu ce que fait tout un chacun: pour légitimer une politique libérale, on doit adhérer à une philosophie libérale, basée sur la volonté, le mérite, la compétition comme source de bien-être pour la société (grâce à l'intervention d'une main invisible qui régule le marché). On peut à l'inverse prôner l'égalité de tous et devant la manifeste inégalité demander la révolution. Plus le mode de vie est extrême, plus il demande à être légitimé par une pensée. C'est ce que font les pro-ana. En fin de compte, leur attitude est cohérente. La première incitée à l'anorexie est celle qui écrit le blog.

On mesure alors à quel point leur maladie est sévère: Par la force qu'elles tirent d'une communauté regroupée sur la toile, elles peuvent résister à toutes les tentatives de traitement. Pourquoi écouterait-on les médecins alors qu'on a plein de copines qui approuvent ce que l'on fait? Les personnes saines d'esprit ne comprennent pas cela et n'adhèrent pas à cette pensée. Pour celles qui gardent enfouies une fragilité, en revanche, cela peut être le déclencheur d'une anorexie mentale. L'adolescence et le besoin d'auto-affirmation, voire de rébellion, qui va avec, y est sans doute pour quelque chose chez ces filles qu'on décrit souvent comme "sans problème" avant l'apparition de la maladie. C'est une façon de dire qu'on ne veut plus écouter les parents et leurs exhortations à être raisonnable.

Toutefois, on peut noter que ces dix commandements pourraient s'appliquer à la lettre (ou presque) au showbiz, notamment dans le milieu de la mode. Interdire les sites pro-ana ne résoudrait pas le problème de l'incitation à la minceur, omniprésente dès que l'on s'intéresse aux contenus diffusés par les médias. Même une loi obligeant les mannequins à garder un poids minimum n'empêcherait pas que la télé et le magazines ne montreraient guère que des femmes minces. Le culte de la maigreur trouverait d'autres terrains, comme les magazines people. "Regardez comme Victoria Beckham rentre bien dans une robe taille zéro." Les stars font ce qu'elles veulent de leur vie privée. Comment les en empêcher? Comment interdire aux paparazzi de s'y intéresser? Le travail commence à un niveau plus profond. Ce sont les représentations qu'il faut changer.

Alors interdire? A la télé, j'ai pu voir une pro-ana réclamer qu'on lui laisse son site, devenu pour elle exutoire. On conçoit que le fait d'écrire ce qu'elles ont dans la tête libère les pro-ana et leur permet de mettre à distance ces pensées. Ce qui est écrit est susceptible d'être relu et critiqué. Alors résistance au traitement ou amorce de guérison? Je ne saurai trancher...

 

Publié dans Avis personnels

Commenter cet article

marine 20/11/2008 17:54

pas de soucis. on voit les dégats quand onvs'exprime mal (je parle pour moi.)... !!
Bonne fin de soirée.

Tico 21/11/2008 18:22


A une prochaine!


marine 18/11/2008 21:30

Ah, et pardon,mais je me demandais pourquoi vous aviez ce ton "un peu désinvolte".Après relecture, j'ai compris !Je me suis mal exprimée ! Je suis désolée, mais c'est "les dix commandements pro-ana" que je trouvais inconcevables ! Pas votre article !Bien au contraire !

Tico 20/11/2008 17:09



Mais oui, je comprenais mal comment on pouvait trouver quelque chose à redire à cet article. Qu'il y ait débat sur certains points, d'accord, mais là je voyais une sorte de rejet en bloc sur
quelque chose que je ne pensais pas. Veuillez accepter mes excuses pour avoir laissé mon clavier s'enflammer de la sorte.


Je comprends mieux ce que vous vouliez dire auparavant. Ce post avait pour but de comprendre comment on pouvait en arriver à prendre une pathologie mentale pour un style de vie. Cela doit tenir à
une caractéristique de l'anorexie mentale, la non-reconnaissance du trouble alors qu'il est manifeste pour tous les autres. En jargon médical ça s'appelle anosognosie (a- privatif, noso: maladie,
gnôsein: connaître; méconnaissance de la maladie) Mot compliqué pour une réalité compliquée et hautement tragique...



marine 18/11/2008 21:26

Je sais bien que vous ne l'avez pas dit; mais ce n'était pas une remarque au sujet de votre article, disons plutôt que ça avait pour but "d'élargir" le sujet...

Mais je suis désolée, excusez-moi.

Tico 20/11/2008 17:00


Je n'avais pas compris, désolé...


marine 17/11/2008 21:28

Il va s'en dire qu'être anorexique ne veut pas forcément dire être pro-ana. On a beaucoup de mal à se sortir de la prison et de l'enfer de l'anorexie, qui est bien plus complexe qu'une maladie "j'mange pas jvais grossir".
Je trouve qu'il est inconcevable de pouvoir rédiger quelque chose de pareil, et pire, de le faire paraître sur un blog&co, pour que des centaines de personnes puissent le voir.
Je parle en connaissance de cause...

Tico 18/11/2008 20:58


"Il va sans dire qu'être anorexique ne veut pas forcément dire être pro-ana" dites-vous. C'est sûr que cela va sans dire. D'ailleurs je ne l'ai pas dit. Et si vous lisez bien, chère marine, je n'ai
pas dit l'inverse non plus. Je parle avant tout du mouvement pro-ana, et j'ai supposé qu'il ne regroupait que des personnes souffrant d'anorexie mentale, ce qui était à la rigueur un point sur
lequel vous pouviez m'attaquer, bien que j'en doute. Je devais donc nécessairement parler de cette maladie. A aucun moment je ne nie qu'il s'agit d'un enfer dont on se sort avec difficulté, et je
vais plutôt dans ce sens. Avant de trouver certaines choses inconcevable, veuillez donc prendre la peine de lire attentivement. Si vous n'êtes toujours pas rassurée après cela, je puis
dissiper vos craintes quant aux centaines de personnes susceptibles de lire mes textes. Comment expliquer autrement le faible nombre de commentaires?
Veuillez excuser mon ton un peu désinvolte, mais je m'amuse de la capacité de l'humain à s'offusquer d'un sujet sensible sans vraiment avoir noté ce qu'on en dit. Source de bien des malentendus et,
partant, de conflits. Si vous vous sentez ridiculisée, je le regrette par avance, mais c'est un peu votre faute, et il est bien connu que le ridicule ne tue pas. 


bon-sens 17/11/2008 12:26

C'est étrange mais je me dis qu'il ne doit pas y avoir beaucoup d'adeptes du pro-ana en Ethiopie...
C'est donc une maladie qui cible son terrain de chasse :)

Tico 18/11/2008 20:42


C'est comme pour toutes les maladies psychiatriques: C'est une question de culture. La dépression aussi est moins fréquente en dehors des pays occidentaux. Je ne pense pas qu'il faut pour autant
s'auto-flageller "regardez, nous on vit dans la richesse et on est dépressifs, les éthiopiens crèvent de faim et sont heureux..." Je crois que ce genre de raisonnement est faux. (D'autant que notre
image du Tiers-Monde est empreinte d'une certaine condescendance qui nous le fait imaginer tout miséreux, tout crade tout pourri.) En fait, il existe chez nous des causes de souffrance différentes
de celles de l'Ethiopie (puisqu'on parle d'elle), mais pas moins réelles. La maladie mentale constitue en quelque sorte une dénonciation de nos conditions de vie, même si on en s'en rend pas
compte.